M.M.I.L.

index / ct russell / Livres Johnson / habakuk / étendard de la Bible /ouvrages bibliques / sujets spéciaux /vol. 1 CT RUSSELL/
L'ETAT D'ISRAÊL
 

 

 

Religieux - Savants - Philosophes - Croyants - Incroyants
s’interrogent ou doutent encore

 

JÉSUS

DIEU ?
HOMME-DIEU ?
HOMME ?

La Bible répond
La Science explique
La Raison confirme 

JÉSUS EST-IL DIEU ?

Une confusion extrême règne encore en général concernant la personnalité de JESUS, Ses rapports avec DIEU, ainsi que sur la nature et le rôle de l’Esprit saint.

Cette confusion disparaît si l’on se souvient

 

Seul, DIEU (l’Éternel, le Père, Jéhovah, Jah, Yahweh sont quelques-unes de Ses appellations) n’a pas eu de commencement.


“D’éternité en éternité... tu es Dieu” (Psaume 90 : 2).


“Moi, je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre” (Ésaïe 45 : 5, 6, 22). QUE DIT JÉSUS ?


Que le Père lui-même L’a envoyé (Évangile de Jean 13 : 20 5 :23,24) etc. S’Il était lui-même [Le] DIEU ou une partie de [Le] DIEU, comment Jésus aurait-Il pu s’exprimer ainsi ? Aurait-Il pu S’envoyer lui-même ?


Au moment de réveiller Lazare, Jésus prie “Père, je te rends grâces de ce que tu m’as entendu” (Év. de Jean 11 : 41).


S’Il avait été lui-même le Père, [Dieu], ceci n’aurait-il pas été une véritable supercherie et une insulte pour les témoins de ce miracle et les croyants à travers les siècles ?


Sur la croix, au moment de mourir, Jésus ressent une telle sensation d’isolement qu’Il s’écrie “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ” (Év. de Matth. 27 : 46). S’Il avait été [Le] DIEU, aurait-Il pu s’exprimer d’une telle façon ?

JÉSUS N’EST DONC PAS ho theos [Le] DIEU

 

JÉSUS FUT-IL UN HOMME-DIEU ?

NON : Jésus eut certes une existence antérieure à Son existence humaine, mais Il posséda successivement ces deux natures distinctes à des périodes et pour des activités nettement différentes ; il n’y eut jamais en Lui deux natures différentes en même temps.


Jésus, au commencement de l’activité créatrice, était le Logos ou Verbe. Il était theos, [un] dieu, c’est-à-dire, un puissant, dans le sens où nous employons ce terme de nos jours, ex. un dieu du stade, de la politique etc. “À un commencement, était la Parole et la Parole était avec (ou auprès de) ho theos [Le] Dieu et la Parole était theos [un] dieu” (Évangile de Jean chapitre 1 : 1, 2).


“Il est le commencement de la création de Dieu” (Apocalypse 3 : 14). “Il est le premier-né de toute la création” (Épître aux Colossiens, Chap. 1: 15-16).


Durant cette existence pré-humaine, donc spirituelle, mais non divine, la Parole, Jésus, fut l’agent principal de toute la création animée et inanimée : “J’étais à côté de lui son artisan (voir note Darby) Proverbes 8 : 30” ; “Toutes choses furent faites par elle, et sans elle pas une seule chose ne fut faite de ce qui a été fait »(Évangile de Jean 1: 3) ; “Car par lui ont été créées toutes choses…” (Epître aux Colossiens chap. 1 : 16 etc.).


La relation entre DIEU et Jésus est clairement mise en évidence par l’Apôtre Paul dans la 1e épître aux Corinthiens chap. 8 : 6 “Pour nous, il y a un seul Dieu, le Père, duquel sont toutes choses, et nous pour lui, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par lequel sont toutes choses, et nous par lui ».


Ces quelques versets et d’autres très nombreux prouvent une existence spirituelle antérieure et créatrice de Jésus, mais

JÉSUS NE FUT JAMAIS UN HOMME-DIEU.

 

JÉSUS FAIT HOMME.

Cependant, pour permettre au Plan de salut de Dieu en faveur de l’humanité de s’accomplir, Jésus accepta volontairement de quitter la position qu’Il avait auprès de Son Père, et de Se donner en rançon ou prix correspondant pour Adam, rachetant en même temps toute la race dans ses reins. “l’homme Christ Jésus, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous” (1Timothée 2 : 6.) Pour cela, Il fut fait chair.


“Et la Parole devint chair, et habita au milieu de nous” (Év. de Jean, chap. 1 : 14) ; “Mais il s’est dépouillé en prenant la forme d’un serviteur devenant semblable aux hommes ; et, étant trouvé en figure comme un homme, il s’est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu’à la mort, et à la mort de la croix” (Épître aux Philippiens 2 : 7, 8) “Jésus qui a été fait un peu moindre que les anges à cause de la passion de la mort (Épître aux Hébreux, chap. 2 : 9).


Nulle part, il n’est question d’incarnation, de mélange de deux natures, ceci étant contraire à la loi de la création divine. Il y eut “carnation”, Jésus DEVINT chair. C’est le même principe (ou étincelle) de vie qui fut transféré d’un plan supérieur à un plan inférieur, tout en conservant toutes les caractéristiques de la personnalité du Logos. Jésus DEVINT un HOMME parfait et mourut comme tel pour racheter Adam parfait.


JESUS A BIEN ÉTÉ UN HOMME
PENDANT UN TEMPS LIMITÉ

 

 

JÉSUS RESSUSCITÉ N’EST PAS DIEU

Nous rappelons que Jésus accepta volontairement un abaissement de nature pour donner à Adam et à toute l’humanité, après les avoir ramenés hors de la tombe, une occasion d’obtenir la vie éternelle. Ce réveil des morts est à présent très proche.


Sa résurrection est la preuve qu’Il a accompli parfaitement la mission qu’Il avait acceptée. Nous lisons qu’au début de Son ministère “Jésus aussi étant baptisé et priant, le ciel s’ouvrit.., et il y eut une voix qui venait du ciel : Tu es mon Fils bien-aimé : en toi j’ai trouvé mon plaisir ». En recevant une compréhension des choses célestes les plus élevées, les choses divines, les facultés de Jésus expérimentaient, sous la puissance de DIEU, un troisième engendrement ; celui-ci amena Jésus à la droite du Père, au terme de Son développement au sein des souffrances multiples durant trois ans et demi (Marc 16 : 19 ; Luc 22 : 69 et de nombreux passages). La droite, ici, représente la position de faveur la plus élevée auprès du Père.


Longtemps, il fut difficile de comprendre comment de tels changements de nature pouvaient avoir eu lieu, ce qui accroissait le scepticisme et l’incrédulité. Mais, sans parler de la parthénogénèse, les progrès dans la connaissance en obstétrique, ceux aboutissant à la fécondation artificielle, quelle que soit l’appréciation que l’on en ait du point de vue moral, mettent en évidence pensée du Psaume 94 : 9 “Celui qui a planté l’oreille n’entendra-t-il point ? Celui qui a formé l’oeil ne verra-t-il point ? ” . Nous comprenons que Celui qui permet à l’homme d’utiliser certaines lois a pu, pour un dessein grandiose, utiliser ces mêmes lois à des fins plus élevées, et sans les violer. C’est ce qu’Il a fait en transférant le principe [ou étincelle] de vie du LOGOS ou PAROLE dans le sein de Marie, puis dans l’autre sens, par des moyens que nous ne pouvons analyser ici, en amenant Son Fils à la nature divine réservée à un nombre limité de fidèles.


JESUS N’EST PAS [LE] DIEU TOUT- PUISSANT

MAIS IL EST ET DEMEURERA
À JAMAIS LE FILS DE DIEU.

 

Des études très détaillées sur les sujets importants abordés dans les pages précédentes ainsi que des numéros de notre Étendard de la Bible sur les matières suivantes peuvent être demandées par mail.