GRAVE-LA SUR DES TABLETTES

 

Nous vivons dans un monde riche en écrit, un paysage de couleur et de mouvement, et tendons à considérer ces choses comme allant d’elles-mêmes. Le domaine de l’éducation a été métamorphosé par la révolution dans la technologie de l’information. Des sommes de données en nombre stupéfiant sont disponibles sous forme électronique aussi bien qu’imprimée. Au moyen des ordinateurs, et particulièrement le World Wide Web, l’homme, ou la femme, ordinaire a accès à une surprenante étendue de science qui était autrefois le domaine de l’élite scientifique.

Cependant, ainsi que l’Apôtre Paul le soulignait, dans son monde de faible technologie personne ne peut apprendre si un prédicateur ne lui est envoyé pour l’enseigner — la forme la plus élémentaire de l’évangélisation. Habakuk, un instructeur, vivait dans un tel monde et il était obligé de présenter son message de façon telle que les autres puissent le comprendre. Le ministère consistant à envoyer Ses disciples deux par deux, inauguré par Jésus, fut un moyen remarquablement efficace de répandre les nouvelles salvatrices de l’Évangile. Par voie d’histoires orales imagées — les paraboles — le Seigneur Jésus fixa dans l’esprit de Ses auditeurs extasiés, les principes et préceptes de l’esprit divin. Ces histoires et leçons furent données non seulement pour l’information, mais comme aiguillon à l’action.

Il en est de même aujourd’hui. Tout en utilisant toutes les sources d’information, chacun d’entre nous doit prêcher la Parole de Dieu de la manière la plus claire, afin de bénir un monde mort et mourant. De plus, nous devons graver clairement la conduite et le caractère chrétiens dans nos propres vies pour que tous les voient, afin de pouvoir aider les autres qui ont besoin d’encouragement.

 

ÉTENDUE DE CETTE PRÉSENTATION

 

Cet article est le premier d’une série sur le Divin Plan des Âges. Dans les articles suivants, nous nous étendrons sur les thèmes de base et essaierons de montrer comment Dieu a œuvré à travers toute l’histoire, et œuvre encore dans le monde apparemment chaotique d’aujourd’hui.

Le Plan des Âges est convenablement illustré par le diagramme reproduit ci-dessus. Cette carte a une longue histoire comme aide visuelle. Nous l’avons réimprimée dans ce numéro sous une forme élémentaire, mais nous ajouterons des détails à mesure que notre série progressera. Ce premier article se concen-trera sur la partie supérieure, les arcs du haut.

 

* * *

DE MÊME QUE, par ignorance, certains jugent mal de la compétence et de la sagesse d’un grand architecte et bâtisseur d’après son œuvre inachevée, de même aussi, beaucoup, dans leur ignorance, jugent mal Dieu d’après Son œuvre inachevée. Mais bientôt, quand sera ôté l’échafaudage grossier du mal, qui a été permis pour discipliner l’homme et qui sera finalement dirigé pour son bien, et que les décombres seront débarrassés, l’œuvre achevée de Dieu déclarera universellement Sa sagesse et Sa puissance infinies, et Ses plans seront reconnus comme étant en harmonie avec Son caractère glorieux.

Puisque Dieu nous dit qu’Il a un but fixé de manière précise, et que tous Ses desseins s’accompliront, il convient que ceux qui s’y intéressent examinent les Écritures. Si fortuits ou mystérieux que les agissements de Dieu avec les hommes puissent sembler être, ceux qui croient et comprennent le témoignage de Sa Parole reconnaîtront que Son Plan originel et inaltérable progresse systématiquement vers l’achèvement.

 

LES TROIS MONDES

 

La masse des humains, qui manquent de foi dans les promesses de Dieu, doit attendre les développements actuels du Plan de Dieu avant de pouvoir bien comprendre le caractère glorieux de l’Architecte divin. Mais le privilège de l’enfant de Dieu est de voir par la foi et la lumière de Sa lampe — la Parole — les gloires annoncées du futur. En tant qu’enfants intéressés de Dieu et étudiants de Sa Parole, nous examinons la Bible de façon à comprendre Ses desseins d’après les plans et les stipulations donnés à cet égard. Nous y apprenons que le Plan de Dieu, en référence à l’homme, embrasse trois grandes périodes de temps, débutant à la création de l’homme et s’étendant jusque dans le futur sans bornes. Pierre et Paul appellent ces périodes “trois mondes” (voir le diagramme) ; chacune d’elles représente une manifestation différente de la providence divine :

1) Le Monde d’Alors

2) Le Présent Monde Mauvais

3) Le Monde à venir.

 

Le Plan des Ages

 

La première de ces périodes, ou “mondes”, sous le ministère des anges, fut un échec ; la seconde, sous le gouvernement de Satan, l’usurpateur, est vraiment un “monde mauvais” ; la troisième sera une ère de droiture et de bénédiction de toutes les familles de la terre. Les deux derniers de ces “mondes” sont plus particulièrement mentionnés, et les déclarations les concernant sont en forte opposition.

La période actuelle, c’est-à-dire la seconde, est appelée “ce présent monde mauvais”, non qu’il n’y a rien de bon en elle, mais parce que le mal est sa caractéristique prédominante. “Et maintenant, nous tenons pour heureux les orgueilleux ; ceux même qui pratiquent la méchanceté sont établis ; même ils tentent Dieu et sont délivrés” (Mal. 3 : 15).

Le troisième monde ou époque, est mentionné comme “le monde à venir, où la justice habite”, non parce qu’il n’y aura aucun mal en lui, mais parce que le mal ne prédominera pas. L’effacement du mal sera graduel, et aura lieu pendant le Règne de Christ — Son Royaume sur la terre. Alors le mal ne gouvernera plus, ne prospérera plus, mais “le juste fleurira” (Ps. 72 : 7), ceux “de bonne volonté… mangeront des biens du pays” (És. 1 : 19). En résumé, l’ère à venir sera exactement l’inverse de celle dans laquelle nous sommes actuellement, parce que le “prince de ce monde”, Satan, n’aura aucune part dans le monde à venir.

 

LE ROYAUME DE CHRIST
ENCORE À VENIR


Jésus déclara : “Mon royaume n’est pas de ce monde”, et jusqu’à ce qu’arrive l’ère ou “monde à venir”, le Royaume de Christ ne contrôlera pas la terre ; pour cette raison, nous prions : “Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre” (Matth. 6 : 10). Une certaine partie du Plan du grand Architecte pour le salut de l’homme ne doit pas encore être totalement développée, sinon le nouveau prince, Christ, et la nouvelle dispensation, auraient été introduits depuis longtemps. Pourquoi cela n’est-il pas arrivé ?

Dans le livre de l’Apocalypse, chapitre 11, verset 15, nous lisons : “Et le septième ange sonna de la trompette : et il y eut dans le ciel de grandes voix, di-sant : Le royaume de ce monde est devenu le royaume de notre Dieu et de son Christ, et il régnera aux siècles des siècles”. Le contexte montre que le transfert des royau mes de ce monde au glorieux Royaume de Christ s’accomplira dans un temps de détresse générale (Dan. 12 : 1). En référence à cela, Jésus déclara : “Nul ne peut entrer dans la maison de l’homme fort, et piller ses biens, si premièrement il n’a lié l’homme fort ; et alors il pillera sa maison” (Marc 3 : 22-27). L’“homme fort” est Satan. Le liement de Satan est la première œuvre qui doit être accomplie avant que le Royaume de Christ puisse être instauré.

 

Les Cieux et la Terre du Monde d’Alors

Pierre appelle “les cieux et la terre” chacune de ces trois périodes comme distinctes (2 Pi. 3 : 5-13). Les symboles représentent les puissances dirigeantes élevées ou spirituelles (les cieux) et le gouvernement et les arrangements sociaux humains (la terre). Ainsi donc, les premiers cieux et terre — le “monde d’alors” — se termina au Déluge, même si la planète littérale (fort altérée par le Déluge) a subsisté.

 

Les Cieux et la Terre de ce Présent Monde Mauvais

Les cieux et la terre symboliques actuels passeront avec de grands bruit et feu symboliques, et dans beaucoup de confusion et de détresse, puisque l’homme fort, Satan, étant lié [en cours de liement – Trad.], combat pour se cramponner aux vestiges de sa puissance.

 

Les Cieux et la Terre du Monde à Venir

Le successeur de ce présent monde mauvais sera les nouveaux cieux et la nouvelle terre, une société sous Christ, organisée en harmonie avec les principes divins. La justice et la paix seront le commandement de ce jour. La justice sera la base de la nouvelle autorité. Une vision de ce monde à venir fut donnée à l’Apôtre Paul. Il écrit qu’il fut “ravi”, eut la révélation, dans le cours du temps, des choses telles qu’elles seront sous le contrôle spirituel de Christ (2 Cor. 12 : 2-4). Une vision de choses semblables fut aussi accordée à Jean alors qu'il était en exil sur l’île de Patmos (Apoc. 1 : 9).

 

LES DISPENSATIONS SUBDIVISÉES EN ÂGES

 

La façon d’agir de Dieu avec l’humanité pendant le premier monde semble ne pas avoir beaucoup changé ; tout au moins, les Écritures ne nous donnent pas beaucoup de détails. Le sujet principal qui est effleuré est, bien sûr, la Chute dans le Jardin d’Éden et, plus tard, l’apparition des anges qui cherchèrent à manipuler la condition de l’humanité, avec des résultats désastreux (Gen. 6 : 1, 2). Cette dispensation se termina par le Déluge.

Le second monde, celui dans lequel nous sommes maintenant, peut être divisé en trois Âges :

. L’Âge patriarcal

. L’Âge judaïque

. L’Âge de l’Évangile.

Chacun de ces Âges représente un pas en avant dans le Plan de Dieu pour le renversement du mal. Chaque étape est édifiée sur la précédente et amène le projet plus près de l’achèvement.

Le troisième monde inclut les 1000 ans de l’Âge millénaire, ou “temps du rétablissement” (Actes 3 : 19-21). Cet Âge sera suivi par ce à quoi il est indistinctement fait allusion comme “âges à venir”, et à propos desquels les renseignements ne sont pas révélés (Éph. 2 : 7). Les révélations actuelles traitent du rétablissement de l’homme hors du péché, et non de l’éternité de gloire qui doit suivre.

 

L’Âge patriarcal et l’Âge judaïque

Nous appelons Âge patriarcal, le premier âge du “monde de maintenant”, parce que, durant cette période, les agissements et les faveurs de Dieu ne s’exercèrent que pour quelques individus seulement, le reste de l’humanité étant presque ignoré. Parmi ceux qui furent favorisés — les amis de Dieu — se trouvaient les patriarches Noé, Abraham, Isaac et Jacob. À la mort de Jacob, cet âge ou ordre de relations arriva à sa fin.

À la mort de Jacob, ses descendants furent d’abord appelés les 12 tribus d’Israël, et reconnus collectivement par Jéhovah comme Son “peuple particu-lier” (Deut. 14 : 2 ; 26 : 18). Sur la base de leurs sacrifices typiques, ils furent traités en “nation sainte”, séparée des autres nations dans un dessein particulier, et jouirent de faveurs spéciales. Nous appelons Âge judaïque ou dispensation de la Loi le temps imparti à cet aspect du Plan divin, commençant à la mort de Jacob et se terminant à la mort de Jésus.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dieu les bénit spécialement pendant cet Âge, en leur donnant la Loi et en faisant une alliance avec eux. Il leur envoya les prophètes, et finalement, Son Fils. Jésus réalisa Ses miracles et enseigna parmi eux ; Il ne voulut ni aller Lui-même vers d’autres, ni autoriser Ses disciples à aller vers les nations environnantes. Il les envoya en disant : “Ne vous en allez pas sur le chemin des nations, et n’entrez dans aucune ville de Samaritains ; mais allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël” (Matth. 10 : 5, 6).

La faveur nationale juive se termina avec leur rejet et la crucifixion de Christ, comme cela est indiqué par les paroles de Jésus, quand, cinq jours avant Sa mort, Il déclara : “Votre maison vous est laissée déserte” (Matth. 23 : 38). À ce moment-là, à la mort de Jésus, commença :

 

L’Âge de l’Évangile

Cette période commença la prédication du message de salut en Christ, de Son Royaume, et l’invitation à l’Appel céleste. La proclamation de l’Évangile a progressé si vigoureusement pendant l’Âge de l’Évangile qu’elle a maintenant touché toutes les nations. Bien sûr, elle n’a pas converti les nations — Dieu n’avait pas l’intention qu’il en soit ainsi. Mais, ici et là, elle en a attiré certains, relativement peu — en tout, un “petit troupeau”, comme Jésus l’avait annoncé (Luc 12 : 32). Le bon plaisir du Père a été de donner à ceux-ci le co-héritage avec Christ et une place sur Son Trône (Rom. 8 : 17).

Avec la clôture de l’Âge de l’Évangile, ce “présent monde mauvais” — se termine la seconde dispensation. Marc dit bien que, alors que Dieu a permis la prédominance et le règne du mal au détriment apparent de Sa cause, néanmoins Ses desseins profonds ont progressé fermement.

 

L’Âge millénaire.

Le mot Millénium, signifiant 1000 ans, est employé d’un commun accord, pour désigner la période d’Apoc. 20 : 4 — le Royaume de Christ sur la terre. Pendant cette période se produira le rétablissement de l’humanité à la condition de perfection originelle perdue en Éden (Actes 3 : 19-21). Et au-delà de sa limite plus éloignée, dans les âges de bénédiction qui doivent sui-vre, il n’y aura plus ni mort, ni cri, ni peine ; il n’y aura plus aucune souffrance. Les premières choses sont passées (Apoc. 21 : 4). Au-delà de cette limite, les révélations de Dieu ne donnent pas davantage de détails.

 

* * *

Ce qui précède est un simple aperçu du Plan de Dieu. Dans les numéros suivants, nous espérons traiter en détail des points saillants. Chaque Âge accomplit le nécessaire mouvement vers l’avant, essentiel au développement du Plan de Dieu dans son ensemble — il est progressif, en se déroulant magnifiquement.

Il est important de noter qu’une déclaration de la Parole qui appartient à une époque, ou dispensation, ne doit pas être appliquée à une autre, de même que ce qui est dit d’un Âge n’est pas toujours vrai d’un autre (2 Tim. 2 : 15). Par exemple, il serait déraisonnable de dire de la période actuelle, que la connaissance de l’Éternel emplit toute la terre et que Sa volonté est faite sur terre comme au Ciel. La justice remplira la terre comme les eaux couvrent la mer uniquement comme résultat du Royaume du Messie pendant l’Âge millénaire.

En tant que disciples du Seigneur, nous avons tous le privilège de prêcher les paroles de vie en temps et hors de temps (2 Tim. 4 : 2). La vision qu’Habakuk a transcrite est parvenue au peuple de Dieu à travers les âges et doit nous encourager à la transmettre comme il le fit. En agissant ainsi, non seulement nous instruirons les autres, mais nous les aiderons à édifier en eux une foi vivante — une foi fondée sur la raison sanctifiée — ce qui leur permettra de rester debout dans ces jours d’incrédulité.