PRÉPARATIFS POUR LE RÈGNE DE CHRIST
DESTRUCTION DE BABYLONE

Suite du dernier numéro

L’argile boueuse ressemble beaucoup à de la pierre ; et Dieu utilisa une pierre pour symboliser Son Royaume dans la même image symbolique où Il employa l’argile boueuse enduisant les pieds en fer pour représenter le christianisme en général. Le Royaume de Christ n’est pas encore établi ; mais il sera édifié sur les ruines de ces institutions séculaires et religieuses actuelles, qui, en apparence, ressemblent au Royaume de Christ, se nommant elles-mêmes nations chrétiennes sur toutes leurs monnaies, et affirmant que Dieu règne dans ces royaumes (Dan. 2 : 44, 45). Collectivement, elles s’appellent chrétienté, ce qui signifie Royaume de Christ ; car elles ont été conduites à agir ainsi par les enseignements de l’église pendant les Âges des Ténèbres — non pas la véritable Église, et les gens étant abusés pensaient qu’ils étaient l’Église de Christ mais, en réalité, ils lui étaient opposés et persécutaient la véritable Église.
Nous incluons dans les églises sectaires toutes celles qui ne sont pas la véritable Église. Il y a beaucoup de fausses églises ; elles ne peuvent pas toutes être vraies. La question est laquelle est la vraie ? Aucune d’entre elles ne reconnaîtra les autres comme étant la véritable, toutes prétendant être la véritable. Aucune d’entre elles n’est la vraie, comme nous l’avons conclu d’après la description biblique de l’Église de Christ. Dieu reconnaît uniquement celle qui est constituée de ceux qui Lui sont consacrés — ceux qui se trouvaient dans les églises grecque, anglaise, allemande, italienne, parmi les Catholiques, les Épiscopaux, les Baptistes, les Méthodistes, les Luthériens, les Presbytériens, et parmi les gens qui ne fréquentent aucune dénomination que ce soit. Tous ceux qui sont des chrétiens consacrés à Dieu, quelle que soit leur affiliation, sont des membres de Son Église ; tous les autres sont simplement des chrétiens d’imitation. Ces grands systèmes se nommant eux-mêmes Ses Églises sont dépourvus de l’autorité divine, de la reconnaissance scripturale. Ils ne sont que des institutions humaines, dans lesquelles seuls les vrais chrétiens sont admis par Dieu comme Son Peuple.
La Bible déclare que ces fausses églises sont appelées du nom de Babylone — un terme qui signifie confusion. Elles sont un mélange, non seulement de toutes les classes de population, mais d’un assortiment de doctrines déroutantes et, par conséquent, tout à fait contraires à tout ce que Dieu et Sa Parole soutiennent. De cette masse confuse de gens, Dieu fait sortir Son Peuple, en déclarant : “Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez pas à ses péchés et que vous ne receviez pas de ses plaies”, et en leur disant qu’une grande calamité tombera sur tous ces systèmes erronés, séculiers et religieux (Apoc. 18 : 4).
LA FIN DU TEMPS DES GENTILS
En étudiant la Parole de Dieu, nous avons compté les 2520 ans, les sept temps symboliques, à partir de l’année 607 av. J.-C., et avons trouvé que cela atteignait octobre 1914. Beaucoup d’entre nous conclurent qu’octobre 1914 indiquerait la fin du bail de pouvoir des Gentils ; car lorsque octobre arrivait, cela indiquait la fin de l’année juive, et les prophéties de la Bible sont déterminées par le temps lunaire.
Maintenant la question se pose : les temps des Gentils sont-ils terminés ou non ? Certains seraient peut être enclins à dire : “Non, ils ne sont pas finis”. D’autres diraient : “Si les temps des Gentils se terminèrent en 1914, nous pourrions nous attendre à ce que les Gentils soient totalement évincés de tout pouvoir et contrôle, et que le Royaume de Christ soit établi”.
Nous constatons que certains ont une idée et d’autres une autre. Certains pensaient que l’heure venant juste après minuit verrait un grand changement surnaturel partout — le mal effacé en quelques minutes. Mais serait-il raisonnable de s’attendre à ce que les royaumes des Gentils s’éteignent en une heure ou un jour ? Si Dieu avait parlé ainsi, ce serait différent ; nous savons que Dieu a tout pouvoir d’accomplir Sa volonté partout. Devrions-nous, en quelque sens du terme, envisager une telle transition soudaine ? Que nous allions au lit le soir, et que le matin suivant nous trouvions tous les royaumes du monde renversés et le Royaume de Christ installé ; le grand réveil du sommeil de la mort de millions de gens sur terre, etc. (Jean 5 : 28) ? Ce serait un changement éclair ! Nous pensons que rien ne justifie une telle pensée. Si quelqu’un s’attendait à cela, c’était sans garantie.
LES DEUX TÉMOINS DE DIEU
Maintenant regardons en arrière et voyons ce qui se passait immédiatement après l’expiration des différentes périodes de temps. Par exemple, il y a des grandes périodes de jours mentionnées dans la Bible, à savoir les 1260 jours symboliques, les 1290, les 1335 et aussi les 2300 jours (Dan. 12 : 7, 11, 12 ; 8 : 13, 14). Nous n’avons pas le temps d’entrer dans les détails concernant toutes ces périodes de temps. Nous les connaissons peut-être et elles sont traitées en détails dans “Études dans les Écritures” — Volumes 1-6) ; par conséquent, nous allons simplement rafraîchir nos mémoires.
Les 1260 années commencèrent en 539 ap. J.-C. pour se terminer en 1799. Depuis leur commencement, jusqu’au point culminant, le pouvoir de persécution exerça son empire. Quand les 1260 années se terminèrent, est-ce que quelque chose fut fait en une heure, en un jour ou en une année pour arrêter la persécution ? Non ! Un des résultats fut que les deux Témoins de Dieu, l’Ancien et le Nouveau Testament, furent élevés à la vue des gens, et occupèrent une position d’influence et de dignité plus grandes, position à laquelle ils n’avaient jamais été ainsi considérés auparavant.
ÉLEVÉE AU CIEL
Antérieurement à ce temps, la fausse église prétendait que la Bible passait de mains en mains avec la voix de l’église, que la voix de l’église était celle des évêques et des papes, et que la Bible ne servait qu’à corroborer la voix de ces dirigeants. Mais après l’expiration des 1260 jours prophétiques, la Bible commença à occuper une position nouvelle.
Nous vous rappelons que ce fut entre les années 1803 et 1813 que beaucoup de nos grandes Sociétés bibliques furent organisées. Seulement alors, l’impression de la Bible dans chaque langue et sous une forme économique devint réalisable, et la Bible commença à exister dans toutes les nations. La Bible fut exposée devant les gens — la Parole de Dieu fut grandement élevée, par contraste avec la position dégradée qu’elle avait occupée pendant les Âges des Ténèbres. Ce processus de transformation nécessita, par conséquent, de nombreuses années pour l’élever à cette position plus haute.
“LE TEMPS DE LA FIN”
“La vision est pour le temps de la fin” Dan. 8 : 17. Bien entendu, depuis le début, l’erreur s’est plus ou moins opposée à la Vérité, mais la Vérité a progressé petit à petit. L’année 1799 marquait le commencement du “Temps de la Fin”, moment où divers événements devaient se produire. Suivant la prophétie, quelques-uns d’entre eux étaient “la connaissance sera augmentée” ; “les sages comprendront” ; et “ce sera un Temps de détresse tel, qu’il n’y en a pas eu depuis qu’il existe une nation” (Dan. 12 : 1-10). Ces différentes prédictions dont l’accomplissement allait suivre l’année 1799, ont été en cours d’accomplissement pendant les deux siècles passés. Le fait de courir ça et là n’a pas atteint un développement spécial pendant un certain temps après le début du Temps de la Fin. Le progrès dans la manière de voyager fut graduel. D’abord, il y eut le bateau à vapeur, puis vint le premier train de chemin de fer. Ces inventions devaient nécessairement précéder le “courront ça et là” prédit.
Avec les années qui suivirent, nous avons vu la vitesse et les options de voyage croître par sauts et par bonds. Nous voyons les perfectionnements effectués sur l’eau, sur terre, sur rail, dans l’air et dans les voyages dans l’espace.
Ces merveilleuses inventions, qui caractérisent notre époque, sont venues peu à peu depuis 1799. La première partie de cette période apporta l’accroissement de la connaissance qui s’avère un désir perpétuel et une source de toujours plus d’informations par tous les moyens (Dan. 12 : 4). Certaines sources autorisées disent que nous sommes arrivés maintenant au point où dans les pays civilisés, il est nécessaire de fixer certaines limites à l’instruction obligatoire ; et certaines nations essaient de restreindre l’instruction. Ce que beaucoup de dirigeants ne peuvent pas admettre, c’est qu’une grande partie de la connaissance enseignée est erronée, et que beaucoup de points importants de l’histoire et de la connaissance ne sont pas enseignés. Cette thèse semble être soutenue par la déclaration du prophète Daniel qui, avec l’arrivée du Grand Temps de Détresse qui est maintenant sur nous, lui serait associé l’augmentation de la connaissance qui, à son tour, apporterait dans le monde entier l’accroissement de la qualité et des manières de voyager : “courir ça et là”. Il est malheureusement vrai que, avec chaque bénédiction terrestre conduisant au Royaume, l’Adversaire et ceux qui le soutiennent sont très actifs dans la recherche pour entraver le progrès de la Vérité et de la justice. Au temps voulu, toutes les nations apprendront la leçon que, sans une certaine restriction, l’instruction est une chose dangereuse. Pour un cœur non régénéré, elle signifie la puissance dans des mains non adaptées, ce qui n’est pas toujours sûr ni profitable.
TEMPS CONVENABLE POUR COMPRENDRE LA CHRONOLOGIE
La déclaration du prophète Daniel que “les sages comprendront” se rapporte manifestement à la fin des 1290 jours mentionnés dans le même chapitre. Cette période, utilisant un jour pour une année, et commençant en 539 ap. J.-C., se termina en 1829. Peu après 1829, le message prématuré de la Seconde Venue de Christ commença à être proclamé particulièrement par William Miller. Comme résultat de l’éminence donnée à la Parole de Dieu, certaines doctrines furent avancées d’une façon claire et compréhensible.
Nous pouvons avoir lu comment le Mouvement Miller démarra dans ce pays (Voir Études dans les Écritures Vol. 3, p. 75). Nous ne cautionnons pas les enseignements de frère Miller. S’il eut quelques pensées correctes sur les Écritures, il en eut aussi des incorrectes — tout comme frère Calvin et d’autres frères depuis son époque. Mais le temps était venu pour faire prendre conscience au peuple de Dieu de la Seconde Venue de Christ ; et alors que la Seconde Venue n’eut pas lieu en 1844, comme ils l’avaient escompté, avec pourtant un début graduel en 1829, certaines doctrines qui n’avaient jamais été remarquées avant furent portées à l’attention de l’Église. Comme, par exemple, que l’homme n’est pas immortel et que les natures spirituelles et humaines sont séparées et distinctes, etc. Ces sujets conduisirent à un examen minutieux des Écritures et à une confiance dans la Parole de Dieu au dessus du faux orgueil et des traditions des hommes.
L’augmentation de lumière a progressé graduellement, et dissipe l’obscurité de l’erreur à la fois en doctrine et en conduite ; jusqu’à présent, le peuple de Dieu est grandement béni. Plus de deux cents ans se sont écoulés depuis le début du Temps de la Fin ; et ce développement de connaissance chrétienne a progressé fermement, rencontrant l’opposition de différentes manières, mais faisant néanmoins des progrès vers la lumière resplendissante du Royaume (Prov. 4 : 18). L’une des périodes prophétiques mentionnées par le prophète Daniel et soulignées par frère Miller était les 2300 jours (années). Cette période devait manifester certaines choses et, à l’expiration de ces jours, le Sanctuaire devait être purifié. Cette œuvre de purification de la véritable Église, la classe du Sanctuaire, des souillures des Âges des Ténèbres prit fin, comme accomplissement de la prophétie, en 1846 croyons-nous — la prophétie ayant son départ en 454 av. J.-C. et le temps de l’accomplissement des 2300 jours. Mais l’œuvre de purification ne fut pas accomplie en un moment, ni en un jour, ni même en une année ; et la purification se limita dans une grande mesure au mouvement Miller et à ceux qui veillèrent fidèlement et continuèrent d’attendre la Seconde Venue du Seigneur.


539 ap. J.-C. + 1260 années = 1799
539 ap. J.-C. + 1290 années = 1829
539 ap. J.-C. + 1335 années = 1874
Daniel 12 : 7–12

Nous en venons maintenant aux 1335 jours (années) qui commencèrent en 539 ap. J.-C. et se terminèrent en 1874. (Notez ici que les trois prophéties — 1260, 1290 et 1335 jours ou années commencèrent en 539 ap. J.-C.). De ces jours, le prophète avait dit “Bienheureux celui qui attend et qui parvient à mille trois cent trente-cinq jours (années)” Dan. 12 : 12). À ce  moment là de grandes bénédictions vinrent sur le peuple de Dieu ; car alors notre Maître revint, préalablement à la prise de Son grand pouvoir et au commencement de Son long Règne promis de 1000 ans (voir Études dans les Écritures, Vol.2, Le Temps est proche). Le temps de Sa Parousie était venu, et Il était, et Il est ici (invisible) ! Nous n’avons pas besoin de répéter la nature de ces bénédictions ; en fait, elles ne peuvent être expliquées en quelques mots. Mais depuis la Présence du Maître, nous avons toujours eu des preuves de grandes bénédictions venant sur le peuple de Dieu particulièrement, et aussi sur le monde en général, même s’il y a encore beaucoup de progrès à faire, comme l’avait prédit le prophète Daniel. [à suivre]